Nos chercheurs

Praticien hospitalier à l'Hôpital Lariboisière.

Dr Jean Guillaume DILLINGER

Projet soutenu :

A4

Evaluation d’une méthode d’Autonomisation du patient Anticoagulé par Antivitamine K par un système sécurisé et connecté à une clinique d’Anticoagulation

J-G Dillinger, C Bal dit Sollier, L Drouet
(CREATIF/Cardiologie, Groupe hospitalier Lariboisière, Saint Louis, Paris)

Intérêt scientifique : Le traitement anticoagulant antivitamine K (AVK) a pour objectif de réduire le nombre d’accidents thrombotiques (infarctus, AVC…). Malheureusement ce traitement, lorsqu’il est mal équilibré, peut être responsable de complications hémorragiques (saignement digestif, hémorragie cérébrale…). Une surveillance étroite et une adaptation régulière du traitement AVK sont nécessaires et l’intérêt de structures de suivi pour améliorer l’équilibre du traitement (clinique d’anticoagulation) a été largement démontré dans d’autres pays. Il existe très peu de structures de télémédecine en France comme le Centre de Référence et d’Education des Antithrombotiques d’Ile de France (CREATIF), situé à l’hôpital Lariboisière (Paris). Après une éducation sur leur maladie et leur traitement, certains patients pourraient gagner en autonomie dans l’adaptation de leur traitement anticoagulant grâce aux nouvelles technologies. Le but de ce projet est de développer et d’évaluer un système connecté (application mobile/web) permettant au patient d’autogérer son traitement AVK tout en gardant une supervision et un contrôle médical sécurisé du CREATIF.

Impact de santé publique : Cette application sécurisée (application mobile/ interface web pour PC et tablettes) permettra au patient d’assurer l’autogestion de son traitement en améliorant sa qualité de vie et en conservant le bénéfice du suivi médicalement sécurisé apporté par le CREATIF. Elle permettra également d’augmenter le nombre des patients suivis par le CREATIF et de diversifier les modes de surveillance à distance. A terme, ce type de suivi du patient autonomisé pourrait être étendu à d’autres structures de suivi des patients sous anticoagulants mais également à la surveillance d’autres pathologies chroniques.

Population française concernée par les anticoagulants : 2% 

Traitement : AVK – A venir : AOD mais ne concernera pas les patients avec valves qui seront toujours sous AVK et restent donc concernés par cette application.